Une réflexion et un conte à régler…

Bonjour.

En faisant le tour de mes articles, je me suis fait une réflexion, deux réflexions… non en fait trois mais j’ai la flemme de changer le titre alors disons une réflexion à tiroirs.

1 –  Au fil des billets écrits, je deviens de plus en plus bavard pour en raconter moins voyez plutôt :

« Une Patte d’ours » et « c’est arrivé près de chez moi qui comptent respectivement 490 et 753 mots à peu près racontent une journée voire ma vie. alors que « la nébuleuse du biscuit » (1625 mots) raconte une scène qui dure 4 secondes… moralité, la prochaine fois, je ne raconte rien du tout en 2000 mots !

Une autre réflexion :

J’ y ai pensé un soir comme ça, même si ça vous passionne ce que je peux concevoir, je n’allais quand même pas laisser s’installer la routine en ne faisant  que ça (des anecdotes) et donc il serait peut être temps d’écrire une histoire, genre totalement inventée (oui tout ce que j’ai dit jusqu’ici est à peu près vrai). Une histoire maison, écrite toute spécialement à l’attention des lecteurs et trices qui passent sur ce blog.

Alors écrire quoi ? J’ai cherchouillé un peu pour savoir ce qui me faisait envie, et c’est venu assez rapidement : quelque-chose de léger, si possible enlevé et dans l’air du temps.

La première idée qui m’est venue c’est écrire un conte de noël, idée qui a germé assez vite, le soir même la trame était écrite et j’en étais plutôt content.

Je préfère vous mettre au parfum tout de suite, si j’arrive à suffisamment bien régler ce compte pour avoir envie de le poster ici, il ne se terminera pas forcément de façon bien morale, faut pas déconner quand même.

bref, l’idée suit son chemin.

dernière réflexion, en relisant un peu mes sujet, je me suis aperçu que sur certaines, il y a des erreurs maousse dans la construction des histoires, je ne sais pas comment j’ai pu relire 10 fois sans m’en apercevoir 🙂 mais ça c’est pas trop grave.

ps : Il n’y a pas de faute d’orthographe dans le titre de cet article ;).

Publicités

15 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Et puis au fait, le lendemain de la fin du monde, ce « jour du monde » Est-ce que ce sera férié ? Si oui, ça ne tombe pas très bien : le 22 c’est un samedi, on se fait escroquer comme d’habitude.

    1. Copieuse, c’est moi qui l’ai dit en premier !

  2. rien de plus vrai que la spontanéité qu’importe la forme le rire est là il se cache sous quoi? Attention je vais venir dans ton conte de Noel en gentille sorcière grr

    1. Gentille sorcière ? Une femme quoi ! (sifflote)

  3. Ah, un conte de Noël pas très moral, enfin ! J’ai hâte…
    Si je comprends bien, on aura de l’insolite, du farfelu, avec une morale qui n’en est pas une. Alors, il est où (le conte) ? 🙂
    J’ai une question : lorsque tu écris, à la fin de ton article  » il y a des erreurs maousse dans la construction des histoires », est-ce que tu veux parler d’erreurs de cohérence ? Ça, c’est une de mes hantises… Je suis obligée de me relire encore et encore pour éviter ce genre de problème (même sur une histoire qui tient sur une page !).

    1. Je commence à avoir la pression là, j’aurais peut être pas dû annoncer avant :). pour les erreurs, c’est pas tant dans sur le fond, vu les histoires que je raconte jusqu’ici, le fond n’est pas très compliqué à mettre en place. mais sur la forme par exemple le premier paragraphe de la nébuleuse qui est resté totalement brut avec des mots dans le désordre et un oubli flag. et aussi à plusieurs endroits, j’ai laissé des [notes pour moi même] entre crochets. Je ne m’en étais même pas aperçu !

  4. boiteafoto dit :

    English à la Dikens ou frenchy à la Maupassant, ce conte de Noël ?

    1. Je ne voudrais pas que tu sois déçue, en vérité, ça risque plutôt d’être du Tim Burton Sauce monty Pithon ! ceci dit en toute modestie. Tu me mets la pression avec tes Dikens et Maupassant ! 🙂

      1. boiteafoto dit :

        Arh… pourtant pas facile d’entrer dans le cerveau du Burton ! 😮 ça s’trouve il ne sait pas lui-même comment il fonctionne… Y’aura Vincent Prince alors dans ton histoire ! et un python… 😉

        1. Non, pas de prince dans ce conte là ! ni python, il n’y aura qu’une fée catastrophique qui à un penchant pour le cuir (où le latex. Pas encore décidé) Un âne autrichien complexé qui se travesti en renne (je te laisse chercher le jeu de mots), Un enfant gâté qui mérite bien une leçon et quelques figurants : Dieu, le père Noël et peut être d’autres…

          1. boiteafoto dit :

            Mince, me suis trompée, c’est un prince sans « n » le Vincent… Price quoi… Burton en est fan 😉
            L’âne en reine… tu ferais pas dans la vengeance de la Peau par hasard ? Bon s’fait tard… ah au fait, n’oublie pas l’Père Fouettard, ferait un bon figurant…

          2. J’avais compris pour Price 🙂 J’avoue que j’ai pensé à la « Peau » mais non, elle je l’ai déjà mise dans une autre histoire qui n’est pas prête d’être écrite à l’allure où je bosse.Le père fouettard existe par chez toi ?

  5. nuage1962 dit :

    le titre est plus un jeu de mot !!!
    Qu’importe les sujets ce fut agréable de te lire

    1. Merci pour ce petit passage nuageux 🙂

Tu peux la ramener maintenant mon lapin !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s