Couloir de l’angoisse / S01 E01 (VO) – chambre 8 : La rencontre

38204_1522842239789_2929227_n
Vers la lumière

(L’histoire que vous vous apprêtez à lire est tirée de faits réels)

La nuit s’était avancée à une vitesse impressionnante, j’avais été retardé sur la route en cette brulante journée d’aout par une série de mésaventures et j’étais encore bien trop loin de ma destination, la jauge d’essence de ma voiture taquinait le rouge.

La fatigue me gagnait, mes réflexes s’amoindrissaient et ma vue commençait à me jouer des tours, cela faisait déjà près d’une heure que je cherchais un hôtel pour me reposer et le sort s’acharnait, toutes les réceptions automatisées refusaient ma carte bleue « transaction impossible » il était près de trois heures du matin déjà il me fallait trouver un hôtel avec une réception où je pourrais payer en liquide…

Peu d’espoir.

Tout à coup… miracle un bâtiment à quelques centaines de mètres, un écriteau « HOT.L », une pièce éclairée « CAFE RE.TAURANT RECEP.ION ».

 

Je ne savais pas encore que j’étais loin de trouver le repos et que mon stress se transformerait vite en angoisse.

L’arrivée — Les autochtones

Je m’avance rapidement vers le café qui fait office de réception, je peux déjà distinguer 2 silhouettes à travers la vitre opaque. J’entre, ils sont trois, mon bonjour reste sans écho, deux autochtones et une petite femme un peu boulotte qui doit sûrement être la patronne —elle est derrière le comptoir— me toisent, je ne me formalise pas, je suis l’intrus.

moi – C’est possible d’avoir une chambre, je viens d’essayer plusieurs hôtels et tous refusent les transactions bancaires

Elle -L’hôtel est fermé, pas de chambres.

moi – c’est dommage j’espérais trouver un hôtel avec une réception qui accepte du liquide…

Elle – Je ne peux pas louer l’hôtel est en travaux

Je commande un café en insistant bien, sur le fait que cela me réveillerait pour continuer ma longue route j’entends l’un des deux derrière moi « c’est vrai qu’y a un problème avec les cartes bleues dans toute la région d’puis hier, rien qu’tout à l’heure un type qui est venu boire un coup sur la route… ».

« Elle » me sert le café commandé, en me demandant d’où je viens, je mens : « Nantes » pour dramatiser un peu et pour respecter une règle d’or : ne jamais être parisien quand on a des ennuis en province.

Silence.

Je sens la présence presque fantomatique des « deux » derrière moi, du coin de l’œil, je m’aperçois qu’elle jette un furtif regard à celui qui pourrait être le chef de la bande, celui qui porte une casquette.

plus rien ne se dit, plus rien ne se passe en dehors de cette brève mais intense impression que quelque chose m’échappe, quelque chose est dissonant mais quoi ?

Un autre regard vers le « chef » et elle se décide à rompre le silence « je peux vous faire une chambre mais faut que j’vous prévienne… » je la coupe dans son élan en lui signalant qu’il fallait que j’aille chercher mon sac et mon portefeuille dans la voiture.

Je m’exécute sans tarder, je ne veux pas lui laisser le temps de changer d’avis, de l’extérieur, je jette un rapide regard à bâtisse qui me semble tout à coup très grande, vraiment très grande tellement isolée et vétuste que je n’aurais jamais eu l’idée de m’y arrêter si je n’étais pas dans une telle situation mais je suis fatigué, je n’ai pas terminé mon café et la pensée de pouvoir enfin m’étendre a évacué tout mon stress, la promesse que ma nuit de mésaventures va enfin s’achever me réconforte. J’y retourne.

La mélopée étouffante des voitures qui passent sur la nationale masque tous les bruits, leurs occupants ne voient peut être même pas le bâtiment, ils n’en ont pas le temps, ils sont sur la route des vacances.

Ils ne me seront d’aucune aide.

A suivre…

————————————–Les coulisses de l’histoire——————————————–

C’est une vieille histoire que j’avais postée en son temps sur un autre média. Réellement tirée de faits qui se sont réellement passés dans la réalité !

Je la re poste ici pour faire une petite animation pendant les vacances en attendant la réouverture de mon blog. Je pense écrire un article dédié aux coulisses de cette histoire, tant il y aurait à dire.

 

Publicités

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Nostalgie : l’intro fait penser aux aventures de David Vincent! Je prends!

  2. aragonne dit :

    J’ai hâte de lire le reste !!!

  3. J’espère bien qu’il y aura bientôt une suite de cette histoire « Réellement tirée de faits qui se sont réellement passés dans la réalité ! »… et à la vue de la photo, j’attends au moins un fantôme 😀
    Biz, Sébastien, pas pu m’empêcher de souligner le trois R mais le reste est si bien écrit

    1. Tu as remarqué les trois « R » ? curieux je pensais avoir été subtil… ;). en fait j’ai relu toute l’histoire, je me demande comment je vais me débrouiller avec les trois derniers chapitres (sur 7) car ça part vraiment en sucette après le 4e, surtout le 7e qui est totalement incohérent (et pour cause). Bah on verra, de toutes façons l’idée c’était de refourguer une histoire facile pendant cette période d’inactivité globale !

      1. Va pour l’histoire, qui part en sucette, les tiennes sont toujours très drôles 😀
        J’attends toujours impatiemment. Belle semaine

        1. le chapitre deux est dans les bacs ! je te souhaite une belle semaine également.

          1. Rien vu encore mais j’attends. Biz

Tu peux la ramener maintenant mon lapin !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s