Ta belle est là… bête

Schéhérazade
C’est une histoire pour mecs aussi !

Comme, on me fait remarquer que je suis désagréable depuis quelques jours et pour faire oublier le fait que j’aurais sois disant parié de faire le tour de la bastille  tous poils au vent, je me sens obligé de vous dire que je crois bien être gravement malade.

Alors, je suis allé voir le docteur, non pas le docteur maboul, elle serait encore foutue de me trouver une syphilis du bras droit, je suis allé voir le docteur moi. En clair, je me suis fait une triple A (Auscultation Arbitraire Autonome).

Alors, racontez moi, qu’est ce qui ne va pas ?

Bein docteur, tout à recommencé il y à une semaine de ça, le matin alors que j’allais tranquillement dans un de mes gourbis habituel, pour engloutir mes trois cafés, avant de prendre le train direction chez môman :

Alors voilà, je me dirige nonchalamment vers le zinc, sans penser à mal ni chercher des noises à qui que ce soit, la tronche chiffonnée genre jambon au torchon tout juste sorti de son emballage sous vide herta « le goût des choses simple ». Bref, c’est le matin.  D’un coup une voix féminine m’interpelle comme ça ; « Oh… Sébastien ! ». J’ai l’habitude qu’on m’appelle Sébastien, je ne me formalise pas pour ça mais bon,  quand mon prénom est précédé par un « oh… » traînant, limite langoureux, ça me fait direct l’effet de deux expressos, particulièrement quand je reconnais la voix de C. que vous connaissez déjà sous le nom de « miss rayon de soleil » ma barmacienne, assise là en terrasse, pimpante et rutilante ; comme neuve : invitante. Bon bien sûr, moi la gueule enfariné et pris par surprise, il me faut un court instant de réflexion posée avant de la remettre, quelques microsecondes tout au plus, un peu comme ça :

« – Soeur âme ma sœur âme ne vois tu rien venir ? – Bein je vois un bout de soleil qui ondoie, nos ventricules qui palpitoient et nos synapses qui festoient… – C’est tout sœurette ? – Heu non je vois aussi des veines fleuves de mer rouge quoi grondoient… – Et pis…  C’est tout ?  Accouche frangine ! – Attends… je règle mes lorgnons ! En bout de mire je vois une Schéhérazade parfumée de jasmin… qui t’appelloie. – Alors qu’est ce qu’on fait ? – Fastoche, vu la tronche de Shar Peï qu’on s’traine ce matin,  on couroie dans l’autre sens pour éviter  l’impact avec… le diable. – Le diable ? dans une enveloppe de reine des mille et une ? Tu m’en dis satan ! Un ange passe encore, mais un ange déchu… Non. Peut être est-ce alors un esprit frappeur malicieux qui colore de carmin nos vers arides et inonde nos jachères… là j’adhère. – Ouhla tu pars loin là mon lapin, je vois que notre thérapie efficaçoie… – ouais bein t’es bien mignonne avec tes rimes de pédale oua oua, en attendant, je te signale que ça fait deux minutes qu’on la regarde comme un con sans rien dire alors on fait quoi maintenant ? – Eho j’suis pas Brigite Lahaie ni madame soleil moi hein, d’ailleurs j’existoie même pas, je suis que le fruit de ton imagination et pis si tu me cause comme ça, j’vais te dire eh bein j’me barroie – Ouais c’est ça casse toi va ! – Ta mère l’oie ! ».

(Note : A ce stade, j’avoue, je ne sais pas quoi dire pour rassurer mes lecteurs sur la question épineuse de ma santé mentale

Note 2 : elle est conne cette sœur âme, où qu’elle aille elle  peut pas m’échapper vu que c’est moi qui imagine qu’elle part, je sais forcément où elle va.)

Miss rayon de soleil, en plus d’être un astre, c’est une louve gardée par une meute,  alors moi, pour l’approcher, pour être à la hauteur et éloigner les cabots alphas, je me transforme en puma. Qu’on s’entende bien : le puma, c’est une image, je suis pas manimal hein et quitte à user de métaphores animalières, autant choisir un animal qui a de la gueule. J’allais pas l’approcher en mode ouistiti non plus. Alors, je m’installe près d’elle, elle détache ses cheveux, Je la regarde, comme un môme gourmand une glace, arôme café, arabica corsé, au regard épicé et au sourire acidulé. On se frôle mécaphysique, on s’effleure de lilas. On se dit quelques mots suffisants, naturels. On regarde une histoire ciné-magique se jouer au loin. Et puis, elle se lève, elle doit bouger « y’en a qui bossent » alors elle bouge, ah ouais elle bouge, putain… bref : je me retrouve seul à la table.

J’entends une voix qui me dit – « vous avez de la chance » je lui réponds aussi sec « ah ah ah je savais bien que tu résisterais pas à te la ramener frangine ! Au fait,  tu me vouvoies maintenant ? – J’ai rien dit moi, tête de lamproie, c’est le bizarre à la table à coté qui te parloie ». Alors, je me tourne vers le type en question et je lui demande pardon, comme ça  : pardon ?

– Vous avez de la chance, comme elle vous regarde, comme elle vous parle…

– Euh oui, en effet, de la chance… (Tu sais petit, c’est pas vraiment une question de chance, ces filles là, je les connais, la recette, vois tu c’est…) (ouah l’autre comment tu te la ramènoie)

– A mon avis… là… vu comme elle vous sourit… vous êtes au bas mot à soixante, peut être même soixante-dix pour cent du boulot !

En fait, je le trouve plutôt sympa ce mec bizarre. Alors moi, je fais confiance à monsieur TNS/IPSOS/SOFFRES, soixante dix-pour cent, ça me va bien pour le moment, ça m’arrange plutôt en général c’est à quatre-vingt que ça merdoie. Habituellement c’est arrivé à ce ratio qu’elle m’apprennent qu’elles ont été conçues dans une maison construite sur un ancien cimetière indien.

 ————————————————————————————

Histoire inachevée.

Publicités

26 commentaires Ajouter un commentaire

  1. gaïa dit :

    J’adore quand ça partoie dans du n’importe quoi comme ça ! Continue, c’est frais et j’espère que ta santé va rester mentale pour notre plus grand plaisir

    1. ça tombe bien bien, le n’importe quoi, c’est mon cœur de métier ma bonne dame. Et Ella Katoudir on la voit quand ?

      1. gaïa dit :

        Chouette ! Ella Katoudir est déjà revenue. Viens voir sur mon blog, elle t’attend ; )

        1. Vu. Continue ! Lâche tout ! J’ai beaucoup aimé le passage mini-short printanier et tout 😉

          1. gaïa dit :

            Ok ! Avec de tels encouragements, je suis obligée de continuer et pour tout te dire, demain tu seras servi !
            Bise

  2. Je ne lis ton billet que maintenant mais …… littéralement pliée de rire ! 😀 nan franchement, où vas-tu chercher tout çà (oui je sais, la real life, y a que çà de vrai et çà dépasse la fiction et tout et tout;.. 🙂 😉 ) ? succulent comme les loukoums, c’est dire ! 😀

    1. toujours heureux de faire plaisir, faut dire que je m’amuse en écrivant 🙂

      1. Nan c’est vrai !? je ne l’aurais jamais cru 😀 😀

  3. Enfer et damnation, tu t’es perdu dans les méandres de la Toile et je ne trouve ton billet qu’aujourd’hui.
    Remarque, ce n’est pas plus mal, la crise de fou rire un dimanche soir, c’est bon pour les neurones (enfin, pour ce qui en reste) 🙂
    Tu l’as bien dit que tu courrais nu autour de la Bastille et même que tu embrasserais le sol de la gare et la première SDF qui passe, alors, ne dis pas que tu l’as oublié, les oranges sont prêtes 🙂
    Pour une approche façon puma, c’est parfait et si ta donzelle a dénoué ses cheveux, c’est gagné, parole de celle qui décrypte le langage non-verbal.
    Quant à ta santé mentale, même si tu es un peu maboul, ne change surtout pas, tu risquerais de devenir moins drôle 🙂
    J’attends impatiemment la suite

    1. Une chance que tu aies trouvé cet article aujourd’hui, car coïncidence je l’ai écrit aujourd’hui ! Le langage non verbal est certainement celui que je préfère et peut être celui que je comprends le mieux, une poisse pour un blogueur ! J’espère que tu comprends aussi le langage des zanimau, dans ce cas tu auras compris la fable dans l’histoire. 🙂

      1. C’est la meilleure 🙂 Tu vois, avec quelle impatience je guette tes textes ? Désolée pour nos amis les bêtes, pas sûre non plus d’avoir tout compris mais avec toi, j’ai l’habitude 🙂
        Cela ne m’empêche pas d’adorer

        1. j’ai toujours rêvé d’etre incompris… :+)

    2. Ps : je ne voudrais pas être normal même si je savais ce que ça veut dire.

  4. elisatixen dit :

    Je vais être prudente alors parce qu’un lapin devant un puma, vaut mieux pas la ramener trop fort ! Si en plus il lui venait l’idée d’achever l’histoire par le coup du lapin…

    1. Viens, gentil petit lapin n’aies pas peur, la moutarde bonne, slurp miam. Ceci dit, je pense que les lapins ne sont jamais contents, le four c’est trop chaud, le congélateur c’est trop froid… jamais contents.

      1. elisatixen dit :

        C’est parce qu’on décide à notre place de celle qu’on doit tenir. Laissez-nous gambader !!!

        1. c’était un lapin qui avait un fusil… (ce blog part en civet)

  5. sarah dit :

    slt…. puma… j’i pas trouvé le clic Like.. alors je l’écris 7 x likes ;-)) tout y est ça fait rêver… moi ai vécu ça pas plus tard qu’hier…dans un resto…. lol… quelle coincidence…un ange déchu… en âme sœur..!!! mais j’ai dû me réveiller… avec 3 Cafés.. sinon j’étais perdue…en échelle de Richter….. lol ;-))

    1. Merci, quelques mots valent des dizaines de « like » ! Mais j’y pense, le bar où je l’ai rencontrée fait aussi restaurant… alors c’était toi ?

      1. sarah dit :

        ben oui…c’était moi…… devant ton mode ouistiti qui m’a bien plu… mais dès mode « transformer » puma …me suis tirée….. t’as pas vu ? j’avais mis tout ton mon jasmin pour t’éprouver… .. et tu t’es mis à rêver…et me suis barrée… lol ;-))

      2. sarah dit :

        Pardon.. cher reporter…. je reçois vos news….à lire…mais dès que je clique…. sur le thème… plus moyen…. serai-je évincée du programme ou y’a t il un truc à faire… ???
        car faut que je garde ces quelques moments de détente dans ce monde de brute…. vous voyez d’où vient le prblm…;-((

        1. coucou, non ne t’inquiète pas, tu n’es pas encore sur ma liste noire :p. ce sont juste des brouillons en vrac qui sont partis accidentellement et que j’ai camouflé ensuite discrètement. En tout cas bravo pour ta perspicacité !

      3. sarah dit :

        un truc qui aide : 4O4…

Tu peux la ramener maintenant mon lapin !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s