En avant les histoires.

Playmobil en avant les histoiresBien entendu, ma vie ne se résume pas, loin s’en faut, à ce formidable talent artistique*. Très tôt je fus investi d’un formidable esprit d’entreprise doublé d’un talent certain pour la recherche scientifique ainsi qu’une exceptionnelle aptitude à émettre de grandes spéculations théologiques qui marquèrent ma génération et parfois mes fesses.

C’est ainsi qu’à l’âge de six ans, par une subtile déduction, je réalisai une découverte formidable qui mit en émoi la communauté scientifique, la ligue de protection des bonshommes Playmobil ainsi que la société coca-cola : le père Noël n’existait pas, du moins pas sous la forme que l’on croyait. Le premier volet de cette découverte me fut non-intentionnellement révélé par mon tonton Maurice, qui, venu ce jour-là afin de procéder à une intervention – d’une complexité technique que je ne saurais décrire ici – sur le conduit de cheminée, proféra une déclaration qui résonna en moi comme une fatale évidence que nul être censé ne saurait contrarier : « Ah bordel de merde, c’est trop étroit, je peux à peine passer le bras ». Mon sang ne fit qu’un tour à l’énoncé de cette réalité cruciale car, en toute logique, si l’exiguïté du canal en question freinait la progression de tonton Maurice –qui était tout maigrichon-, comment un père-noël de stature raisonnable aurait-il pu l’emprunter dans l’exercice de sa fonction. A force de réflexion empirique sur la base de cette découverte j’en vins rapidement à la conclusion sans appel que le vieux livreur n’existait pas, ou, bien conjecture plus inquiétante, qu’il put n’être qu’un bras sans corps, hypothèse qui me fit passer de nombreuses nuits cauchemardesques à l’approche des fêtes de noël.

Bien entendu, aucun raisonnement scientifique ne peut tenir sur une simple déduction. Ce fut une déclaration de moman (ma mère) qui ajouta une deuxième corde à l’arc infaillible de ma réflexion avisée. Un beau jour, alors que je vaquais consciencieusement à la destruction de ma tenue vestimentaire en sautant sagement dans une flaque d’eau douteuse, telle un odieux maître-chanteur elle me tint ce langage « mais tu vas arrêter oui, à quoi ça sert que je lave tes habits ? J’te préviens, si t’es pas sage, le père noël ne va pas passer pour toi. » J’en vins alors rapidement à la conclusion que le vieux barbu n’était qu’une invention des parents dont la vocation peu avouable était d’annihiler toute velléité de rébellion de nos esprits de chérubins.

Je me mis alors en devoir d’alerter toutes les instances judiciaires de cette diabolique machination parentale, ainsi que mes contemporains en culotte courte non sans m’être dûment renseigné auprès des de mon informateur habituel –un agent du service de renseignement téléphonique –, qui, visiblement de mèche dans la conspiration, émit une réponse éhontée « raccroche petit, c’est tes parents qui payent la communication ».

Ce fut plus de mystère qu’il me fut possible d’en supporter, le noël suivant, je me lançai dûment dans une enquête visant à mettre à jour ce vaste réseau de trafic de cadeaux de noël, enquête qui porta ses fruits car je pus enfin apporter l’irréfutable preuve : les paquets suspects étaient maladroitement dissimulés dans une armoire par les mis-en-cause eux même. Je fis part de cette découverte aux autres victimes de ce subterfuge qui pleurèrent comme des bébés et me dénoncèrent, moi, leur libérateur, aux parents. Simple hasard ou acharnement de l’histoire, la note de téléphone arriva dans le même temps.

Et retour à la case fessée.

Voilà voilà.

* Lire : la cerise sur le gâteux.

Publicités

20 commentaires Ajouter un commentaire

  1. gaïa dit :

    Pléonasme ! On ne dit plus rebelle ou extraterrestre, mais Sébastien.
    Toujours aussi drôle et rafraîchissant. On devrait te prescrire à la place d’humoril. Ti’magine,le médecin dirait. Madame, vous souffrez de dépression sévère. Je vous prescris du Blanrue trois fois par jour au moment des repas.
    Ou alors, de l’extasy Seb qu’on distribuerait à l’entrée des bureaux où sévit la morosité ambiante. Allez, vas-y ôte ton masque, on t’a reconnu,c’est toi le père noël ! 😉

  2. allosophia dit :

    Héhé, génial!
    J’ai découvert votre blog suite à un commentaire sur celui de Jean-Paul Galibert, une réflexion qui me parle, sur la parenté de l’humanité et de la Terre… Et je découvre un blog plein d’humour et de belle ironie, sur lequel je pense bien revenir me délecter! 😉

    1. Oui, j’hésite toujours un peu à commenter quand je passe chez lui, mais il faut dire que c’est tentant. Justement à propos de cette réflexion, j’ai découvert aujourd’hui que Malcolm-x avait dit à peu près la même chose en son temps (plagiaire va). J’ai été surpris et content de moi pour le coup. J’ai jeté un œil sur ton blog, pas mal les illustrations, elles sont de toi ? (je sais que oui mais je demande)

      1. Bonjour!
        Je découvre à l’instant qu’il y a un outil sur WordPress pour voir les réponses à nos commentaires! Oui, je suis parfois un peu lente… 😉
        Donc, je viens de voir cette réponse, datant d’il y a 10mois, et donc cette question. Et la réponse, que tu connais donc déjà, est oui! Les illustrations sont bien de moi 😉
        Et du coup, je refais un tour sur ton blog, parce que cela faisait un moment que je n’étais pas venue. Comme quoi… 😉

  3. giselefayet dit :

    Excellent ! un agitateur de conscience tres prometteur .
    Bon dimanche
    Bises

    1. Ce petit passage résume toute ma vie 🙂 (l’alcool en moins)
      Bisous, bon dimanche.

  4. Ah, rebelle dans l’âme, depuis tout petit. Mais si c’est bien de dénoncer les conspirations, casser les rêves des petits camarades, alors ?

    1. Non mais attends, d’abord on leur fait croire au père noël, ensuite c’est la porte ouverte à toutes les déviances on peut leur faire croire en n’importe quoi même en Dieu et pourquoi pas une souris imaginaire qui viendrait mettre une pièce sous leur oreiller tant qu’on y est ! Mais il faut pas croire hein, j’ai appris à me taire pendant un moment, je ne leur ai pas dit la vérité pour la petite souris.
      Plus sérieusement, ta question me rappelle une histoire : J’ai une amie qui s’est retrouvée devant un dilemme à ce sujet, quand son petit garçon a eu l’age de croire au père noël. Elle ne voulait pas lui mentir parce que c’était contre ses principes mais elle ne voulait pas lui dire la vérité non plus (pour pas en faire un affreux jojo, incrédule et rabat-joie comme moi qu’elle m’a dit). Alors elle a trouvé un compromis, elle lui a raconté l’histoire en lui précisant bien que c’était une légende « la légende du père Noël » et elle m’a expliqué que comme il était trop petit, le mot légende lui passait par dessus la tête mais au moment où il en connaitrait la définition, il comprendrait que le vieux bonhomme en rouge n’existe pas mais qu’elle ne lui avait pas menti. J’ai trouvé ça plutôt malin.

      1. Oui, c’est bien malin et astucieux, ne pas mentir, tout en préservant une part de magie. Et tu n’es pas un rabat joie 🙂

        1. Oui exactement, préserver la magie. On peut aussi mentir pour préserver la magie, j’appelle ça une vérité d’auteur :).
          Si je suis rabat joie. Na !

          1. Bon, va manger quelques carottes, il paraît que ça rend aimable 😛

          2. :)))
            Ça ne marche pas avec moi, particulièrement en ce moment, c’est l’hiver je suis dans ma période hamster.

          3. Rassure toi, avec moi non plus, sinon, ça se saurait 😛 Ça mange quoi, un hamster ?

          4. Des trucs dégueux, des trucs de filles comme de la salade !

          5. Bon, alors, c’est encore pire… et je n’aime pas la salade verte. J’hiberne 🙂

    1. Oui, il faut dire que j’ai eu une enfance très enfantine jusqu’à un age avancé que je n’ai pas encore atteint. Tant mieux si ça te plaît car il y aura très certainement une suite.
      Merci l’amithorinque

      1. Vive les suites à l’enfance (la plus belle suite étant l’enfance ininterrompue …)

  5. Elisa dit :

    Super contente de te savoir de retour. Avec un regard toujours aussi sagace 🙂

    1. Merci mais je crois que j’aurais dû appeler mon blog chroniques d’un extra terrestre.

Tu peux la ramener maintenant mon lapin !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s